Espace Adhérent

Macron, sans illusion

Macron, sans illusion

Voici le message adressé à l'ensemble des adhérent·e·s d'HES et des sympathisant·e·s après le premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril 2017.

 

Paris, le 25 avril 2017

 

Bonjour,

Le quinquennat qui se termine a été riche en progrès, notamment pour les personnes LGBT+, en fausses routes et en malentendus. Débuté en 2012 avec tous les pouvoirs de la République à gauche – présidence, gouvernement, Sénat, Assemblée nationale, ainsi qu’une majorité de régions, de départements et de villes – il s’achève avec un deuxième tour de l’élection présidentielle en présence de l’extrême droite, qui a progressé d’un million de voix, et en l’absence de la gauche. Ceci après une campagne qui s’est retrouvé coincée entre costumes chics et sondages chocs.

 

“Gardons-nous de toute leçon de morale. Chacun·e décidera souverainement. Posons simplement les faits.“

 

Face à cette sèche réalité, la défaite de l'extrême droite doit être la plus lourde possible le 7 mai prochain. Gardons-nous de toute leçon de morale, comme nous en avons vu fleurir il y a précisément 15 ans, en 2002. Chacun·e décidera souverainement. Posons simplement les faits. Une lourde défaite de l’extrême droite s’impose parce que l’extrême droite n’a jamais apporté le début d’une solution aux difficultés rencontrées par nos compatriotes. Jamais. Une lourde défaite de l’extrême droite comptera en ne fragilisant pas nos libertés démocratiques et nos libertés individuelles. Une lourde défaite de l’extrême droite est nécessaire parce qu’aucun pays démocratique n’a intérêt à s’isoler du monde et que l’Europe est à démocratiser et non à fuir.

Et puis laissons donc ceux qui ont si violemment combattu le mariage pour tous, C. Boutin ou Sens commun par exemple, jouer sciemment avec une victoire de l’extrême droite. Leur apparence longtemps maquillée de sweat-shirts colorés rejoint, aux yeux de tous, leur réalité : hideuse et sans la moindre vergogne.

 

“Déterminé·e·s mais sans illusion”

 

Soyons déterminé·e·s, mais sans illusion sur l’outil que nous avons à notre disposition pour infliger cette défaite à l’extrême droite : Emmanuel Macron. L’ancien conseiller de François Hollande promeut un projet économique qui ne s’attaque pas significativement à ce qui mine nos économies et nos sociétés : la mauvaise répartition des richesses que nous créons. L’ancien ministre de Manuel Valls ne montre pas une détermination à toute épreuve pour ses engagements les plus progressistes, promettant auprès des uns, relativisant auprès des autres. Mais voilà, il est le seul outil efficace à notre disposition le 7 mai. Utilisons-le !

macron sans illusion

Si, comme c’est aujourd’hui préférable, il est élu, nous exercerons notre esprit critique sur son action. D’ailleurs, voter n’a jamais signifié adhérer sans condition. Une élection n’est pas un lavage de cerveau collectif. C’est si vrai que les idées neuves semées pendant la campagne par Benoît Hamon demeurent sur la table de la République. Nous ne tarderons pas à en reparler, car les faits sont têtus et les défis sont là.

 

“A bientôt. L'avenir nous passionne et nous voulons l'écrire”

 

Alors, à très bientôt pour nous remettre au travail sur les questions LGBT+, approfondir les idées qui nous sont chères, inventer des solutions aux problèmes contemporains, travailler, avec tant d’autres, pour une société bienveillante.

20170425 hamo

La liberté n’est pas un moyen offert aux puissants pour contraindre autrui, c’est une promesse qui doit être accessible à tou·te·s. L’égalité n’est pas une brimade, c’est une condition incontournable de l’épanouissement de chacun·e. La fraternité n’est pas un handicap dans les comptes de la Nation, c’est l’outil d’une société harmonieuse et bienveillante. La laïcité n’est pas un règlement de compte mais le précieux moyen de garantir pour tou·te·s, vraiment tou·te·s, l’absolue liberté de sa conscience et de sa vie, dans le strict respect de celle des autres. C’est avec de telles convictions que l’on se tourne vers l’avenir.

Si nous sommes militant·e·s, à HES ou ailleurs à gauche, c’est parce que l’avenir nous passionne et que nous voulons l’écrire !

Amicalement à toi.

Pour le bureau national,

Denis Quinqueton
Président d’HES (socialistes LGBT)
Chargé des questions LGBT pour la campagne de Benoît Hamon

HES • Socialistes LGBT+

Depuis de nombreuses années, des militants associatifs, des responsables politiques et syndicaux, des citoyennes et des citoyens se retrouvent à HES • Socialistes LGBT+ pour défendre les droits des lesbiennes, des gays, des bis et des trans et de tant d'autres (LGBT+). Créée en 1983, HES s’inscrit dans ce combat pour l’égalité des droits, pour des citoyen·e·s à part entière et pour la lutte contre toutes les discriminations.

Lire la suite...